Aidez-nous !

0

Vous aidez un.e proche fragilisé.e ?

Le collectif « Je t’Aide » a mis en ligne courant février un questionnaire à l’intention des Aidants, afin de prendre part au Grand Débat National pour que la situation des Aidants soit prise en compte !

Retrouvez ici la prise de parole de Pascal Jannot, vice président de Je t’Aide et président fondateur de La Maison des Aidants.

Une consultation en ligne de plus d’un mois et plus de 250 participations
Vous aidez un.e proche fragilisé.e ? Prenez part au Grand Débat National pour que votre situation soit prise en compte !
Quatre questions ont été posées aux Aidants, mais avant d’analyser les chiffres un mot pourrait résumer les retours : « Aidez-nous !!! »

Une première lecture laisse apparaître un certain ressenti !

Un Sentiment de Colère et de « ras le bol »

« Un vrai statut, un vrai salaire, un vrai taux horaire, des vraies cotisations retraites, une vraie sécurité sociale, une vraie reconnaissance, des vrais droits. et qu’on arrête de se foutre de nos gueules !!!! »

« Lorsqu’on s’arrête de travailler pour accompagner un proche en situation de perte d’autonomie, on ne cotise plus pour la retraite… Pourtant c’est un travail à part entière ! Et un travail qui abîme la santé ! »

Un Sentiment très fort d’injustice

« Un aidant qui s’arrête de travailler pour s’occuper des siens devait avoir une cotisation « en valeur pour la retraite » car à ce jour les successions mettent les héritiers au même niveau, alors que c’est l’aidant qui se trouve en précarité »

« Un vrai statut pour les aidants avec salaires rétribués par le Ministère de la Santé (!) pour les services rendus. L’aidé n’a pas demandé à être malade ou handicapé et l’aidant à suppléer aux manquements de l’Etat français »

Une forte demande de représentativité et être entendu :

« Il faudrait créer un comité représentatif des aidants qui intervient au niveau du gouvernement ou désigner un secrétaire d’état pour les aidants »

« Créer un ministère des aidants adossé au ministère des personnes âgées afin que leur voix soit entendue »

Centraliser les informations – Guichet unique

« Un guichet unique vieillesse dépendance, éviterait de multiplier les interlocuteurs, d’avoir des réponses contradictoires ou pas de réponse du tout et permettrait de déployer les « bonnes pratiques » »

« un guichet unique pour les aidants avec toutes les informations utiles ( pratiques, aides financières…) »

Former : les professionnels et les aidants

« Mieux former les services publics comme la sécurité sociale ainsi que les professionnels de santé pour qu’ils puissent répondre aux questions que se posent les aidants pour eux ou pour la personne aidée. Quand on a un proche malade on se retrouve sans aide pour savoir quels sont ses droits en terme d’allocations sociales et personne pour répondre. Quand on pose la question à divers organismes on a pas la même réponse. »

Les démarches administratives : trop, compliquées, lourdes…

« Il faudrait absolument pouvoir suivre un parcours clair et précis ! Quand on est aidant, ça nous tombe dessus, on ne sait pas à qui s’adresser. Et tous les dossiers administratifs, les papiers à fournir qu’on n’a pas toujours… Il faudrait que l’Etat simplifie les démarches, c’est urgent ! Idem pour la coordination entre les médecins et les travailleurs sociaux, ils ne se parlent pas, l’aidant est au milieu à compter les points et tout gérer tout seul. »

L’analyse des résultats en chiffres aux quatre questions posées :

1. Selon vous, comment pourrait-on mieux accompagner les aidant.e.s dans leur vie quotidienne pour se loger, se déplacer, se chauffer ?

“ Le guichet unique et la centralisation des informations, aide aux transports et répit inspiré du système des crèches, aide à l’aménagement des logements, … »

  • 76% : aides au transport et déplacement
  • 24% : adaptation du logement

2. Comment rendre notre fiscalité plus juste pour les aidant.e.s ?

“ Exonération des impôts relative au volume d’heures d’aide, crédits d’impôts sur équipements, aménagement, aide à domicile et hébergements, suppression de l’imposition des aides reçues (PCH) ”

  • 47% : réduction d’impôts, avantages fiscaux
  • 30% : rémunération de l’aidant et cotisation retraite
  • 23% : ne pas taxer la PCH 

3. Les aidant.e.s ont un rôle social immense et pourtant invisible. Quelles solutions citoyennes pour porter la voix et faire avancer la cause des aidant.e.s ?

“ Un vrai statut pour les aidant.e.s, valorisation de leur tâche, recensement et études nationales, estimer le coût de ce que font tous.tes les aidant.e.s et les économies pour la société… »
« Case aidant.e.s sur la fiche d’imposition.. Retraite pour les aidant.e.s »
« Que les aidantes aient une place formelle dans la gouvernance des services d’aide et soins, éthique… »

  • 62% : statut
  • 38% : reconnaissance

4. Comment faire évoluer l’organisation de l’État et des services publics pour les rendre plus proches des aidant.e.s et plus efficaces ?

“campagne d’information – sensibilisation – prévention co-portée avec les ministères concernés, exemples : non au harcèlement, manger plus bouger plus, boire ou conduire il faut choisir”

  • 43% : être écouté, plus de services sur le terrain
  • 31% : faciliter l’accessibilité à l’information sur le terrain avec les pro
  • 14% : avoir un ministère dédié
  • 12% : formation des services publiques

Prochainement, le collectif « Je t’Aide »  vous proposera la synthèse du grand débat qui a eu lieu le 12 mars en présence des Aidants, des experts, des représentants politique…

Un après-midi de réflexion autour de quatre grands thèmes :

  1. Sensibiliser le grand public = les aidant.e.s doivent sortir de l’invisibilité
  2. Statut et reconnaissance par les pouvoirs publics ; la demande de statut est omniprésente
  3. La fiscalité = comment une fiscalité plus juste pour les aidant.e.s peut être instaurée
  4. Faciliter le quotidien = un besoin de simplification radicale et urgente se fait sentir

Pascal Jannot
Président fondateur de La Maison des Aidants
Vice président de « Je t’Aide » 

Partager

Votre commentaire

X