Bernard44

4

Bernard44

Je repensais aujourd’hui à Bernard44.

Bernard44 aidait sa femme qui avait une forme très rare de Parkinson. Elle est morte pendant sa sieste.

Bernard44 est mort un an plus tard, cancer. Je me suis toujours dit qu’il avait développé son cancer après le départ de sa femme qu’il aimait tant, qu’il voulait la rejoindre, mais peut-être aussi, il avait réussi à ne pas permettre au cancer de venir, tant qu’il s’occupait de sa femme.

Bernard44 m’apprenait sans cesse. Chaque fois qu’il intervenait sur le forum, j’étais frappée par son bon sens, les questions qu’il posait pour nous amener à réfléchir à nos difficultés, pourquoi on y arrivait pas.

Pendant toute la maladie de sa femme, il n’a jamais fait appel à des aides professionnelles. Il s’est toujours arrangé autrement. Il a commencé à travailler depuis chez lui deux jours par semaine, puis il a pris une retraite anticipée quand il a fallu qu’il reste de manière constante près de sa femme.

Quand quelqu’un lui demandait pourquoi il ne demandait pas les aides officielles (APA), pourquoi il ne faisait pas venir des aides professionnelles pour prendre un peu de repos, il répondait « Mais pourquoi ? Je me débrouille sans. Peut-être un jour, mais aujourd’hui je peux m’en passer ».

Il parlait de temps en temps de lui, de sa femme, du jour où il ne pourrait plus la transporter du lit au fauteuil, du jour où il ne pourrait plus lui faire sa toilette ou l’habiller, mais je voyais bien qu’il n’y croyait pas, à l’arrivée de ce jour où il ne pourrait plus.

Et il a eu raison en quelque sorte.

Je me rappelle comment il expliquait et insistait, faites de l’exercice, faites chaque jour au moins une demi-heure, de l’exercice. Pensez à vous chaque jour au moins une demi-heure…

Je me rappelle comment il nous expliquait qu’une journée n’avait que 24 heures, donc forcément, il y avait des choses qui ne pouvaient plus être faites faute de temps. Et alors ? disait-il. Pourquoi faire le ménage dans toute la maison, s’il n’y a que deux pièces désormais occupées… C’est sa fille qui venait passer chaque année 1 mois avec eux deux qui en « profitait » pour faire ce grand ménage nécessaire de la maison… S’il devait partir deux heures, c’est ses voisins qui prenaient le relais auprès de sa femme.

Jamais une aide professionnelle, jamais l’APA, jamais rien, il ne voulait dépendre d’aucun autre, et surtout, il disait que tant qu’il pouvait s’en passer, c’était mieux ainsi.

Il ne voulait dépendre de personne d’autre, et en même temps, jour après jour, il venait sur le forum (et peut-être d’autres forums), il aidait tel ou tel aidant qui postait un message. Comme je disais, son aide consistait à nous faire réfléchir, à nous poser la ou les questions différemment, et de trouver en nous la réponse.

Merci à toi Bernard44, tout ce que tu nous as apporté, et tout ce que tu m’as apporté.

Et si tu peux nous envoyer ta sagesse d’aidant de là-haut, n’hésite pas !

Emilie

Partager

4 commentaires

  1. Merci BERNARD , tu as fais ce que tu pensais le mieux chapeau bas . Je m’aperçois que moi aussi je préfère me débrouiller tout seul , faire des dossiers qui n’aboutissent pas, demander des aides que notre société ne peut pas ou ne veux pas nous donner , j’aime mieux donner mon énergie à mon épouse. Tu es parti après ton épouse surement serein de ce que tu as accompli , mais moi je me demande tous les jours " Que deviendra mon épouse si c’est moi qui part avant" Merci pour ton exemple BERNARD et reposes en paix

  2. J’aime bien cette idée de "résistance active" qu’opposait Bernard (je l’ai très peu connu sur le forum, mon arrivée coïncidant avec le décès de son épouse), cette volonté de ne pas vouloir abuser du système, et cette pensée à contre-courant de ne pas vouloir dépendre d’aides extérieures.(qui ne sont pas la panacée comme on voudrait nous le faire croire…)
    merci Émilie de ce rappel

Votre commentaire

X