« Être aidant, c’est une bagarre »

1

« Une bagarre », « une présence 24 heures/24 », pour des enfants, des époux, qui endossent le rôle d’aidant tout au long d’une maladie « qui concerne de plus en plus de personnes, et de plus en plus jeunes. Une fois la période de déni passée, l’aidant se sent comme investi d’une mission sacrée, comme s’il était le seul à avoir les bons gestes pour aider »

« Si on ne prend pas de recul, si on ne s’arrête qu’au négatif, si on n’essaie pas, parfois, de prendre les choses avec un peu d’humour, là c’est le cauchemar ».

Il faut que l’aidant aussi soit aidé. Qu’il se fasse entourer par des professionnels de santé pour assurer les soins, qu’ils conservent des activités en dehors, des bouffées d’oxygène ».

Lire la suite

Partager

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Comment dire, à la fois je suis Ok avec ce que dit cette vice présidente de France Alzheimer Nièvre et en même temps je me dis qu’il est dommage que les freins très concrets de recours à " l’aide des services d’aides à domicile " notamment , ceux relatifs aux questions financières ne soient pas du tout mentionnés ( pour rappel l’APA à domicile ne couvre qu’au grand maximum que 80 heures par mois en GIR I ) .
    Pour moi, il y va là de choix de société envers les personnes âgées et leurs proches aidants et c’est là, hélas, que le bas blesse depuis de très nombreuses années !!!!
    Cela c’est un peu amélioré mais ….
    Merci pour vos bons voeux 2018 et à mon tour je vous présente les miens.
    .

Votre commentaire

X