La ménagère de moins de 50 ans a disparu… Vive les aidants !

3

Je ne suis pas aidant moi-même, mais très proche ami d’un aidant, dont l’épouse est atteinte de sclérose en plaques depuis presque 10 ans.

La maladie s’aggravant, je lui suggère l’autre jour de se faire aider davantage.
Je lui conseillai de s’adresser – que sais-je : au département, à des associations, à sa mutuelle ?… Sa réponse était à chacune de mes suggestions un geste de la main, accompagné d’un « Pfff », suivi d’un air de grand abattement…

J’en concluai qu’il n’avait ni le temps, ni la motivation pour chercher comment se faire aider et où s’adresser pour avoir des conseils, mais qu’il devait exister un « tas de choses » qu’il ignorait et qui pouvaient lui être utiles. J’avoue, et j’en ai un peu honte, que je le soupçonnais même de « se complaire » dans cette situation difficile.

Je décidai alors avec mon épouse de partir en quête de ce que nous imaginions déjà être pour lui une petite révolution dans sa vie . Et hop : Google – Aidants – Aller à… Des pages et des pages « sortent » sur les aidants ! Nous étions exaltés !

Plusieurs soirées se sont passées ainsi à rechercher ce qui allait pouvoir améliorer la vie de notre ami… L’enseignement fût riche… pour nous :

  • nous avons trouvé des quantités d’informations… le plus souvent répétitives et redondantes
  • nous avons appris qu’il existait des cafés des aidants, des structures de répit… mais tout cela inadapté à la situation de notre ami
  • nous avons lu mille fois (au moins!) qu’un aidant ne doit pas se sentir coupable
    mais fin du fin…
  • nous avons trouvé une quantité incroyable d’études anciennes et récentes sur les aidants !

Nous sommes tombés sur votre site qui propose d’exprimer une humeur, et vous remercions de cette possibilité !

Alors nous voulons juste dire :

« Depuis le temps que vous (Vous notamment les pouvoirs publics) étudiez la question des aidants, vous semblez ne pas savoir encore ce dont ils ont besoin ! »
Dramatique et incorrigible défaut français ! On spécule sur des théories, on accumule de la connaissance et du savoir… et on n’en fait… royalement rien !

Nous en sommes arrivés à une conclusion : la fameuse « ménagère de moins de 50 ans », qui était il n’y a pas si longtemps l’objet de tant d’études, de statistiques, de sondages… a été détrôné par « les aidants » !

Marie-Pierre et Jean-Loup

PS : au moment où nous terminons notre lettre, notre ami nous fait savoir qu’il a pris contact avec votre service Allo-Aidants (nous lui avions communiqué le numéro de téléphone). Il nous dit qu’il a le sentiment d’avoir été compris dans son problème, et qu’il va pouvoir mettre à plat sa situation.
Il est d’accord pour que nous communiquions cette information, et pour ce qui nous concerne, nous sommes contents de savoir que « notre quête du Graal » a tout de même servi à quelque chose !

Partager

3 commentaires

  1. Bonjour MARIE PIERRE et JEAN LOUP , je viens de lire votre commentaire et ce que vous dites reflete bien la réalité des aidants. Moi aussi en tant qu’aidantj’ai passé des heures a rechercher sur internet , a contacter les diverses administrations , et au final j’étais comme DON QUICHOTTE se battant contre des moulins a vent. Avec l’expérience je peux dire qu’entre les beaux discours et la réalité de tous les jours il y a un ocean. Par contre il vrai que la maison des aidants qui est une association m’a soulagé en m’écoutant et en me donnant des astuces. Je pense que vu le nombre d’associations de malades , d’handicapés qu’il y a dans notre pays ,reflete bien l’abandon de nos institutions vis a vis des personnes dépendantes , et puis avantage pour nos décideursi il est dur de bloquer des routes ou des préfectures avec des fauteuils roulants, et puis comme on a choisi d’aider un ou une de nos proches on a peu de temps a arpenter la chaussée. On fait partie de la majorité silencieuse mais pour combien de temps?

    • Bonjour M.Jean-Claude Gondin,
      Oui c’est une réalité que nous découvrons! Cela nous a fait beaucoup réfléchir sur notre sort si l’un de nous doit un jour faire face à ce type de situation…
      Mais la chose qui nous a frappé c’est le fait de trouver sur internet autant de stat., d’études, de publications etc…sur les aidants, et de constater le décalage entre une soi-disant connaissance et la réalité dans la "vraie vie". Bon courage à vous qui devez être aussi dans une situation pas facile.

  2. Je viens (avec un peu de retard) de tomber sur votre billet d’humeur, dont je partage chaque point soulevé. Il y a environ 3 ans, il n’existait pour ainsi dire rien, aucune documentation ni base de données concernant les aidants. Puis avec l’arrivée de la Silver Économie, les aidants sont devenus "tendance" . Pas une semaine sans un article ni une enquête sur nous. Il y a quelques mois j’étais plutôt contente de cet intérêt soudain. sauf que, comme vous le soulevez, concrètement cela ne nous apporte rien, ou pas grand chose. Et même, effet pervers, cela renforce l’idée chez les non-aidants, que nous bénéficions de plein d’aides humaines et/ou financières, et donc (autre effet pervers) favorise le désengagement des proches (familles et amis).
    En tout cas, bravo à vous d’être restés auprès de vos amis pour leur apporter votre soutien effectif.

Votre commentaire

X