La santé de l’aidant

0

L’accumulation  des difficultés vécues par les aidants a une incidence incontestable sur leur état de santé. L’aidant est face à un risque croissant dans le temps sur son propre équilibre mental et sa santé. En effet, la prise en charge d’une personne âgée ou handicapée impacte lourdement son quotidien .Le manque de temps de l’aidant, son isolement, la rupture progressive avec l’environnement social l’entraînent souvent vers un profond sentiment de solitude, il oublie de se soigner, il devient dépressif.

L’aidant est plus souvent malade qu’une autre personne, le syndrome d’épuisement est très fréquent.

Les aidants négligent progressivement leur santé.

     • Les aidants sont moins enclins à adopter des mesures pour protéger leur santé.

     • 3 aidants sur 4 reconnaissent ne plus aller voir leur médecin généraliste aussi souvent qu’ils le devraient.

     • Les aidants négligent leur prévention primaire.

Une forte pression 

Le fait d’aider une personne dépendante entraîne une pression mentale et émotionnelle importante, et la conjugaison avec les exigences physiques que nécessite l’aide aux soins quotidiens représentent un risque important de dégradation de la santé chez l’aidant.

Les aidants montrent des symptômes importants de dépression 

• Des symptômes de dépression de 40 à 70% supérieurs à des personnes n’ayant pas de rôle d’aidant.

• Une consommation de psychotropes beaucoup plus importante. 

• Frustration, épuisement, culpabilité, le sentiment de perdre sa propre identité, sa propre estime sont très souvent ressentis et exprimés.

Des risques plus importants chez les aidants 

• Un risque de morbidité accélérée 

• Un risque de mortalité 2,5 fois plus important chez les aidants qui s’occupent de leurs conjoints 

•  29% d’entre eux déclarent avoir leur sommeil perturbé

• 21% déclarent une détérioration de leur santé

• 24% signalent une angoisse et une anxiété

• 30 à 40% des aidants seraient dépressifs

La santé des Aidants : un enjeu de Santé publique

Au fil des études et de l’émergence de la population des aidants, leur santé devient un enjeu social majeur.

• Épuisement

• Consommation de psychotropes

• Réduction de l’activité professionnelle

• Augmentation de la mortalité

• Institutionnalisation prématurée …

représentent aussi un enjeu d’économie de la santé.

Des actions préventives peuvent réduire ces risques : 

• Évaluation des besoins d’aide de l’aidant et concrétisation d’un plan d’aide personnalisé

• Formation des aidants à leur rôle

• Aide au répit

• Soutien psychologique

 

Les soutiens à l’Aidant

 

Partager

Votre commentaire

X