L’accueil temporaire parlons-en !!!

2

Trouver un accueil temporaire : mon parcours du combattant

Soutenue par le service Allo-Aidants, je me suis mise en recherche d’un hébergement temporaire pour accueillir ma mère, afin de préserver les vacances avec ma famille. J’ai besoin de récupérer, et nous avons besoin de nous retrouver car tous ces mois derniers ont été difficiles à vivre aussi pour mon mari et ma fille bientôt ado.

Les recherches ont pris plusieurs mois (et heureusement que je m’y suis prise assez tôt) : il fallait trouver un endroit qui accepterait ma mère qui souffre de troubles bipolaires (si elle était atteinte d’Alzheimer, cela aurait été beaucoup plus simple).
Avec M.H du service allo-aidants, nous avons recensé sur la région Bretagne 44 établissements possibles. Hélas sur le site du Grath censé donner les infos sur les places disponibles, en réalité aucune mise à jour n’est faite.
Il a fallu en appeler 33 ! Quant au site ViaTrajectoires, bien que très bien fait, il ne comporte pas (ou pas encore?) la région Bretagne.

Et là surprises et déconvenues !

Je cite en vrac :

  • prix très variables, et parfois plus chers que l’hébergement permanent
  • à la demande de « séjour-répit », certains ne savent même pas de quoi je parle
  • une exigence de durée de séjour minimum trop longues
  • des non-réponses au téléphone : par exemple une fois un appel de 7 min, une autre fois de 10 minutes, sans réponse, sans répondeur…
  • des structures qui sont recensées sur le site du Grath, mais lorsqu’on les appelle on nous répond qu’il n’y a pas d’accueil temporaire dans l’établissement !
  • Certains qui n’acceptent que des personnes résidant à proximité (par exemple si l’on habite à 20 ou 30 kilomètres c’est trop!!!)
  • Les troubles bipolaires font peur… On n’accepte que des troubles Alzheimer ou apparenté
  • On me répond que la décision sera prise sur la base du dossier médical… mais on est incapable de me dire quand passera le médecin dans l’établissement
  • En bout de course, sur 10 structures qui semblaient possible… 2 sont à même de me dire s’il y a des places sur la période désirée… les autres ne savent pas !!!

Et alors ? Et alors ?… Eh eh… oui comme dans la chanson d’Henri Salvador !!!
J’ai fini par trouver un interlocuteur : un CCAS de Bretagne qui m’a écoutée, m’a donné l’information qu’il me fallait, sur la structure qu’il me fallait.
J’appelle cette structure et là miracle !  On connaît le séjour répit, on accepte les troubles de ma mère, on me renseigne, on m’accueille et on organise son séjour.

In extremis, et après un vrai parcours du combattant, je peux partir en toute tranquillité, en sachant que maman sera entre de bonnes mains, pas loin de nous en plus !

Je sais que dans un billet d’humeur je ne peux pas citer de nom ni en bien ni en mal (c’est la déontologie de la Maison des Aidants) mais je tiens à remercier ce CCAS et cette clinique qui dispose d’un service vraiment top !

Quant à tous ceux évoqués plus haut… et bien… oublions les… je veux profiter de mes vacances.

C. Aidante de ma mère

l'accueil temporaire : une Aidante en vacances

Partager

2 commentaires

Votre commentaire

X