Les « pairs aidants » dans l’entreprise

1

Presentation article Robert S sur groupe employeurs canada

Deux amis aidants m’ont fait part récemment de deux « réflexions » qui m’ont particulièrement intéressées : la première est d’un consultant coach en ressources humaines, risques psycho-sociaux, Matthieu Poirot qui écrit :

– « Dans une équipe, les collaborateurs en difficulté ont tendance à se regrouper pour s’entre-préserver leur estime de soi ».

L’autre est d’une responsable de ressources humaines, Karen Demaison, qui écrit :

– « Les initiatives en interne : créer un espace pour libérer les initiatives et les inclure dans les processus interne de l’entreprise ».

J’ai retenu ces deux phrases car elles répondent bien selon moi à la « réalité » des salariés-aidants et illustrent parfaitement ce que des entreprises américaines ont déjà mis en place pour leurs salariés-aidants, et tout particulièrement l’entreprise Kimberly-Clark dont l’initiative a été saluée parmi les meilleures expériences d’entreprises américaines en faveur de leurs salariés-aidants : http://www.aarp.org/react/info-09-2013/react-kimberlyclark-case-study.html. Kimberly-Clark a mis en place depuis 20 ans déjà des « réseaux d’affinités » interne, où les employés qui partagent des mêmes caractéristiques ou des mêmes projets peuvent se constituer en réseau, et faire avancer des projets qui leur sont chers.

Ces réseaux sont constitués et animés par ces salariés sur la base du volontariat, les heures consacrées à ces projets par les membres sont prises en dehors des heures de travail, en contrepartie de quoi, Kimberly-Clark attribue un petit budget de fonctionnement en rapport avec le projet, facilite les utilisations de locaux et met à disposition ses experts intervenant dans le champ de l’assistance aux employés, qualité de vie au travail, équilibre psychologique.

Un « réseau » des salariés-aidants s’est ainsi constitué au sein de Kimberly-Clark, au département « Consumer Products » qui compte pas moins de 4000 salariés, lancé et animé par des salariés-aidants, qui vient soutenir les autres salariés aidants qui le souhaitent, donne des conseils, fait des recommandations sur la conciliation vie professionnelle vie d’aidant, organise des conférences internes.

Ce « réseau » a même une newsletter où il donne régulièrement les nouvelles à connaitre : 2400 personnes sont désormais destinataires de cette newsletter, des salariés-aidants ou des salariés qui ont demandé à être sur la liste d’envoi sans être aidants, et même des personnes extérieures à Kimberly-Clark, qu’il s’agisse de membres de la famille ou d’amis de salariés-aidants de Kimberly-Clark !

Bel exemple d’initiative d’entreprise et de succès de ce « réseau de salariés-aidants » ! Robert S.

Partager

Un commentaire

  1. Avez vous plus d’information sur cette expérience de Kimberly-Clark, en particulier sur cette newsletter publiée à 2400 personnes ???? Je crois qu’il y a des dizaines d’associations d’aidants ici qui rèveraient d’avoir une telle capacité de diffusion…!!! Ca me donne des envies de proposer cette approche dans ma boite (même si je ne me fais aucune illusion sur le fait que ma proposition sera refusée par la DRH…). Ce que je comprends sans être certaine non plus, c’est un regroupement d’aidants sur une base de volontariat au sein de l’entreprise? Dans ce cas, en France, quelque chose avec le mécénat d’entreprise et les incitations fiscales correspondantes seraient possibles ?

Votre commentaire

X