L’impression désagréable qu’on nous ballade

5

Voilà, la nouvelle est officielle, l’Assemblé Nationale n’examinera pas le projet de loi Autonomie en deuxième lecture à la session de juillet. Le décret est paru, et pas un mot de la loi Autonomie dans l’ordre du jour assigné par le président de la République.

Et je lis ensuite dans le Quotidien du médecin que « selon le cabinet de Laurence Rossignol, il devrait être inscrit à la session de septembre, puisque la mise en œuvre de la loi est toujours fixée au 1er janvier 2016 ». Evidemment vu comme cela, tant que la date de mise en application n’est pas officiellement reportée, on peut rêver que tout sera fait en l’espace de 3 mois… Mais il faut quand même se pincer pour être certaine qu’on ne rêve pas…

Après l’adoption du projet de loi en conseil des ministres en juin…2014, il a fallu 9 mois pour que la première lecture soit faite par chacune des deux assemblées. Alors oui, j’ai du mal à croire que la seconde lecture, l’éventuelle navette pour le compromis et les décrets puissent se faire par enchantement en seulement 3 mois.

Puisque nous avons des associations d’aidants qui nous représentent, je vais non seulement leur écrire pour savoir comment elles vont réagir, mais aussi voir celles qui me répondront… Cela peut être instructif….  Cath.P.

Partager

5 commentaires

  1. princesserouge le

    Il n’y aura pas d’enchantement, il n’y aura que du désenchantement. Laisser penser que tout pourra se régler en 3 mois c’est se moquer de nous. Et même si une loi était votée au tout dernier moment, je me méfie des décrets d’application faits à la va-vite. Et ensuite la "faute" sera reportée sur les départements chargés de l’application ? On va voir les associations d’aidants qui vont monter le ton face à cette nouvelle gifle qui est imposée aux aidants et à leurs proches. 🙁

  2. Merci Cath, pour ce billet d’humeur
    Moi aussi, j’ai "cette désagréable impression qu’on nous ballade" nous et les personnes que nous accompagnons.
    Après le projet de loi dépendance, qui n’a jamais vu le jour, maintenant c’est les reports successifs de cette loi " AVS".
    Cela dit hormis la reconnaissance " officielle’ des aidants dans le texte de loi, pour le reste, je suis peut- être pessimiste mais il me semble que de tout façon, il ne faut pas trop se faire trop d’illusions sur les possibilités d’application notamment du "répit" .
    Quant aux réactions des associations d’aidants citées sur le
    portail, je me trompe peut-être mais jusque là, il ne me semble pas qu’elles aient vraiment réagi car cela ( réactions en positifs ou négatifs face aux lois, décrets etc …) ne correspond pas en apparence aux missions qu’elles se sont données et qu’elles poursuivent.
    On va bien voir celles qui vont répondre et ce qu’elles vont répondre

  3. "Instructif" c’est surement le mot pour savoir quelles associations d’aidants répondront et ce qu’elles répondront. Au passage, je viens de voir sur le site de l’Association française des aidants qu’elle tient son assemblée générale demain 17 juin de 14 à 16 heures. Peut-être pour ceux qui peuvent s’y rendre d’en "parler" avec l’association. Pas un mot encore sur le site de cette association sur le report de la seconde lecture. 🙁

  4. L’assemblée générale de l’Association française des aidants est cet après-midi de 14 à 16 heures http://www.aidants.fr . C’est à Paris, si quelqu’un peut y aller, ce serait l’occasion de connaitre ce que va faire cette association face à ce énième report de la loi…

  5. Je viens d’envoyer ce message aux 4 associations citées et donc mises en avant sur le portail du gouvernement:

    Madame la Présidente, Monsieur le Président,
    Vos associations ont déjà une longue expérience dans l’aide aux aidants, vous avez tous participé à l’élaboration de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement (AVS), et vos associations sont celles qui sont mises en avant sur le nouveau portail http://www.pourlespersonnesagees.gouv.fr en tant qu’associations généralistes d’aides aux aidants.
    Le décret en date du 12 juin fixant l’ordre du jour de la session extraordinaire de juillet ne cite pas l’examen en deuxième lecture de cette loi AVS. Ce report de la poursuite de l’examen à septembre au mieux ne laisse pas présager une bonne nouvelle pour la date effective de mise en application de cette loi, même si la date « officielle » de mise en application reste au 1er janvier 2016.
    Serait-il possible pour vos quatre associations d’émettre un communiqué commun vous « inquiétant », ou tout terme qualificatif qui vous agréerait, de ce report à nouveau de la poursuite de l’examen de la loi, comme vient de le faire par exemple les grandes associations d’aides à domicile avec leur communiqué en date du 15 juin?
    La voix des aidants n’est pas facile à faire entendre, et il est certain à mes yeux qu’une position officielle de vos quatre associations auraient du poids et enverraient également un signe positif pour les aidants qui comptent sur cette loi pour améliorer un peu leur quotidien.
    Veuillez croire, Madame la Présidente, Monsieur le Président, à mes salutations distinguées.

    Je vous ferai part si j’ai des retours de la part de chacune de ces 4 associations d’aidants.

Votre commentaire

X