Quand on retire la parole à un aidant, on le sort de l’humanité

1

Quand on retire la parole à un aidant, on le sort de l’humanité. Cette phrase est transposée d’une citation de Simone de Beauvoir, « Quand on retire la parole à une personne âgée, on la sort de l’humanité », citation utilisée justement par la présidente de la CNSA lors des rencontres des Villes Amies des Aînés quand elle parlait des personnes âgées. Mais cela s’applique parfaitement aux aidants, quand on ne les écoute pas, quand on ne leur demande pas comment ils vont, quand leur parole n’est pas reproduite, alors on les sort de fait de l’humanité, de la société.

Et chaque jour, il y a des aidants qui ne sont pas écoutés par les professionnels de santé, par les médecins.

Et un jour, on apprend qu’un site d’aidants supprime le forum où justement les aidants s’exprimaient.

Et un jour on apprend qu’il y a des rencontres scientifiques qui se tiennent sur les aidants, mais que pour autant des aidants se voient donnés la parole lors de ces rencontres.

Pourtant, ce n’est pas difficile de donner la parole aux aidants.

Tous les gens bien pensants qui disent qu’il faut aider les aidants mais sans joindre le geste à la parole, c’est fatiguant. Bien sûr que c’est difficile de vouloir ensuite faire la synthèse de tout ce que disent les aidants, mais ce n’est pas parce que c’est difficile qu’il ne faut pas tenter de le faire. 8,3 millions de paroles possibles, c’est ça l’enjeu, parce que le premier effet de la prise de parole par l’aidant, c’est qu’il cherche à ne pas s’isoler, ou qu’il a décidé de ne plus s’isoler. Respectauxaidants

Partager

Un commentaire

  1. ici aux Etats-Unis, c’est certain que les aidants peuvent s’exprimer facilement,chaque site d’aidants propose un forum pour échanger, ou tenir un blog. Maintenant, que les aidants soient vraiment écoutés par les professionnels de santé, c’est comme partout, et il ne faut pas hésiter à menacer pour se faire entendre. C’est vrai que quand on est épuisé en tant qu’aidant, par exemple aux urgences la nuit, on n’a plus trop la force de crier en plus. Mais ca paie.

Votre commentaire

X