Verre à demi-vide ? ou verre à demi-plein ?

2

Picto verres

Je viens de lire un article sur Agevillage où Monsieur Sylvain Denis dit qu’il « craint » que la loi ne soit toujours pas votée au 1er janvier 2016 : http://www.agevillage.com/actualite-13094-1-politique-personnes-agees-sylvain-denis-cnrpa-detournement-casa.html

Je ne suis pas dans les hautes sphères qui côtoient les ministres, mais Monsieur Sylvain Denis l’est. Alors s’il s’exprime aussi brutalement dans les colonnes d’Agevillage, c’est qu’il a de bonnes raisons.

Une amie aidante a dit « vaut mieux prévenir que guérir ». Oui bien sûr. Nous aussi, en quelque sorte, on essaie de « prévenir » que tous les aidants n’auront pas droit au répit, ou à la prise en charge du proche pendant qu’il est hospitalisé. Mais on aura juste la satisfaction d’avoir « prévenu », mais toute la tristesse ou détresse de ne pas pas avoir pu empêcher.

C’est incompréhensible que le gouvernement ne rassure pas. C’est incompréhensible que la CNSA ne rassure pas. J’ai appelé deux clic (deux clic ne font pas toute la France bien sûr, ni ne sont représentatifs des 1000 ou plus clics qui existent) et les deux n’ont pas su me répondre sur le répit des aidants avec la nouvelle loi. Mieux, un des deux clics que j’ai appelés m’a dit qu’il suffisait d’être encore un peu patient, le Sénat allait voter la loi le 6 octobre.

Le 6 octobre ? … Le clic confondait sans doute avec la loi sur la santé. Cela se passe de commentaires ! Pour en revenir à la loi ASV, j’en reviens à mon point.

Quand quelqu’un comme Mr Sylvain Denis crie au loup, je crains vraiment que malheureusement il ait de bonnes raisons de le faire.

Princesse rouge

Partager

2 commentaires

  1. Sur l’agenda des réformes du gouvernement, la date de mise en application de la loi est toujours marquée au 1er janvier 2016. Comme le temps peut paraitre long: il va falloir d’abord que le rapport de la commission du Sénat soit publié, on verra les modifs avec le texte des dépués; puis le vote des sénateurs, les 28 et 29 octobre; rebelote, on verra les différences avec le texte des députés, et cette fois-ci, on saura SI il faut une commission paritaire ou pas. Puis, si comission paritaire, quand elle va se tenir. C’est long, c’est long 🙁

    • Ca fait froid dans le dos. C’est vrai que tout est possible. Alors verre à demi-vide, ou à demi-plein, personne ne peut dire aujourd’hui si la loi sera vraiment mise en route au 1er janvier.

Votre commentaire

X