• 26 AVR 16
    • 1

    1 – Qui peut et qui ne peut pas être salarié de son proche ?

    Il faut tout d’abord distinguer le domaine du handicap et celui des personnes âgées.

    Concernant le handicap :

    Avec la partie « Aides humaines » de la PCH (Prestation de Compensation du Handicap), la personne handicapée peut rémunérer directement un membre de sa famille,
    à l’exclusion de son conjoint, concubin, ou la personne avec laquelle il a conclu un PACS, et d’un obligé alimentaire du 1er degré (ascendant ou descendant).
    * Cette restriction peut toutefois être levée si la personne nécessite à la fois une aide totale pour la plupart des actes essentiels, et une présence due à un besoin de soins constants ou quasi-constants.

    NB : ne pas confondre les possibilités de dédommagement de l’aidant prévues éventuellement dans le montant de la PCH, et la rémunération en emploi direct d’un membre de la famille.

     

    Concernant la perte d’autonomie d’une personne âgée de plus de 60 ans :

    Avec la partie « Aides humaines » de l’ APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), la personne en perte d’autonomie peut rémunérer directement un membre de sa famille, à l’exception de son conjoint ou de son concubin ou de la personne avec laquelle elle a conclu un pacte civil de solidarité.

    NB : les personnes ne percevant aucune de ces allocations et dont les moyens financiers le permettent, peuvent salarier librement un membre de leur famille, notamment par l’intermédiaire du CESU (voir ci-après).

     

    Retour à l’accueil du mini-guide

     

    Postez un commentaire
  • Classé dans bernie on 27 septembre 2016, 15 h 40 min

    il faudrait expliquer à l’assistante sociale que quand on veut s’occuper de son père ce n’est pas pour empocher des sous!!!
    pourquoi font-ils le forcing pour qu’on passe par une association?

    Répondre

Postez un commentaire

Cancel reply