• 27 AVR 16
    • 0

    5 – Prendre la décision

    Vous avez passé en revue un certain nombre d’arguments pour et contre. Mais cela ne suffit pas : il faut aussi poser, et se poser, un certain nombre de questions.
    En voici une liste non exhaustive, classée par thématique.
    A compléter par vos propres questions !

    Communication/Dialogue/Famille :

    • Mon proche exprime-t-il clairement son souhait, et son consentement, pour que ce soit moi qui prenne soin de lui ?
    • Par rapport aux autres membres de la famille  :
      Suis-je libre de mon choix (et non pas « contraint(e) » d’accepter)?
    • La réflexion et la concertation sont-elles bien menées avec tous les membres concernés de la famille ?
    • Quel type de relation ai-je avec mon proche : conflictuelle, tendue, parfois compliquée, ou au contraire harmonieuse et simple ?
    • Si j’entretiens jusqu’ici une bonne relation avec mon proche, le sera-t-elle toujours dans le cadre d’un contrat de travail?
    • Si la relation est déjà tendue, le fait de devenir l’aidant salarié ne va-t-il pas compliquer encore la situation ?
    • Si je deviens salarié(e) de mon proche, suis-je préparé(e) à faire face à d’éventuelles critiques de l’entourage ?

     

    Information/Compétences/Limites

    • Suis-je bien informé(e) sur la maladie ou le handicap de mon proche et ses évolutions possibles ?
    • Ai-je les compétences pour faire face aux tâches que je vais devoir accomplir ?
    • Est-ce que je connais les limites de ma fonction d’aidant?  :
    • Ma condition physique me permet-elle de faire face à certaines tâches (déplacer, soulever mon proche…) ?
    • Etre salarié de mon proche m’expose davantage au risque de devoir affronter des situations d’urgence  (chute, malaise, troubles du comportement…) : suis-je en mesure d’y faire face ?

     

    Vie personnelle/Relations/Temps libre

    • Ai-je bien réfléchi à toutes les conséquences sur ma propre vie ?
    • Vais-je pouvoir conserver mes relations sociales, amicales, affectives ?
    • Y-aura-t-il un impact sur ma propre famille ?
    • Pourrai-je partir en vacances, continuer certains loisirs ?

     

    Formalisation/Contractualisation/Anticipation

    • Ai-je défini avec mon proche l’ensemble des tâches que je vais accomplir ?
    • Ai-je évalué le temps total que je vais dédier à ces tâches ?
    • Ai-je prévu un repos hebdomadaire, des congés ?
    • Un contrat de travail écrit est toujours préférable : cela a-t-il été prévu ?
    • Le nombre d’heures pour lesquelles je serai salarié(e) est-il suffisant pour m’ouvrir droit à des indemnités journalières si je tombe malade ?
    • Pourrais-je faire valoir dans mon CV le travail effectué, en vue d’un retour sur le marché du travail ? (La « Validation des Acquis de l’Expérience – VAE » – n’est pas toujours facile à mettre en œuvre !)
    • Si j’occupe déjà un emploi, ai-je la possibilité de prendre un congé sans solde, un congé sabbatique, ou autre forme d’absence provisoire, avant d’opter définitivement pour l’emploi auprès de mon proche ?

     

    Retour à l’accueil du mini-guide

    Postez un commentaire

Postez un commentaire

Cancel reply