Hôpital de Besançon : une étude sur le quotidien des aidants

0

Des milliers d’aidants recherchés pour une enquête en Franche-Comté

L’hôpital de Besançon est à la recherche de 7.600 aidants en Bourgogne Franche-Comté : des personnes qui aident leurs proches malades au quotidien. Une équipe de médecins, de chercheurs et d’universitaires souhaite les interroger pendant 5 ans afin de mener une étude sur le quotidien des aidants.

Des médecins et des chercheurs du Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon lancent un appel à témoignages auprès des aidants : toute personne aidant un proche malade âgé de plus de 60 ans et résidant en région Bourgogne Franche-Comté. Une étude est menée pour mieux connaître ces personnes qui viennent en aide à un conjoint, à un parent, à un ami, ou encore à un voisin atteint de pathologie chronique, pour accomplir « tout ou une partie des actes de la vie quotidienne ». 7600 aidants sont ainsi recherchés pour répondre à une série de questionnaires, et ce durant une période de 5 ans.

Objectif : inciter les pouvoirs publics à soutenir les aidants

Cette étude scientifique, dont les résultats ne seront pas connus avant l’horizon 2028, servira ensuite à proposer aux politiques, aux décideurs, aux établissements de santé des mesures concrètes pour mieux accompagner et soutenir les aidants. « L’idée, c’est de faire bouger les choses » souligne Astrid Pozet, épidémiologiste et chef de projet de l’étude, expliquant que « le rôle des aidants est malgré tout méconnu, parfois difficile et pour faire bouger les choses aujourd’hui, il faut pouvoir apporter une preuve concrète, scientifique, mesurée de ce que l’on avance« .

Les aidants invités à répondre à un questionnaire 2 à 4 fois par an

« Nous allons, par exemple, leur poser des questions sur leur état de santé » détaille Astrid Pozet : Nous voulons savoir si l’état de santé de l’aidant se dégrade en même temps que celui de son patient. On peut poser des questions du type « Considérez-vous que votre état de santé est excellent, très bon, médiocre, mauvais » puis un an après, leur poser la question « Par rapport à l’année dernière, considérez-vous que votre état de santé s’est dégradé« .

Ce genre de questions permettra de valider, ou pas, la thèse selon laquelle être aidant peut nuire à la santé. En effet, selon Philippe Weber, directeur de l’association Aide à Domicile 90, qui propose des formations, des conférences aux aidants, « il arrive qu’un aidant meure avant le patient atteint de pathologie lourde. On arrive parfois à des tels situations d’épuisement physique et psychologique. Alors que l’aidé a un protocole médical qui répond à ses besoins médicaux, l’aidant lui, se néglige ou ne fait pas forcément pas attention à son état de santé« .

L’accompagnement de l’aidant, un enjeu de santé public majeur ?

En France, on dénombrerait 11 millions d’aidants selon une enquête réalisée par BVA : « Les aidants vont être de plus en plus sollicités, du fait de la vieillissement de la population, on en rencontrera de plus en plus souvent, il faut connaître leurs besoins pour pouvoir les aider et favoriser le bien-vieillir » conclut Astrid Pozet.

Vous souhaitez connaître les modalités de participation à cette étude : contactez Morgane CHOTARD, Unité de Méthodologie et de Qualité de Vie en Cancérologie du CHU de Besançon au 03 70 63 21 83 ou par mail : mchotard@chu-besancon.fr

Source : Wassila Guittoune France Bleu Belfort-Montbéliard

Partager

Votre commentaire

X